Bric-à-Brac·Que Lisez-Vous ? C'est Lundi !

Que Lisez-Vous ? C’est Lundi ! #6

Bienvenue sur l’article : Que Lisez-Vous ? C’est Lundi ! Je le précise au cas où – même si je pense que tout le monde est au courant -, mais je n’ai pas inventé le principe de cet article. Ce rendez-vous a été mis en place par Galleane. Ainsi, je me contente de le reprendre.

Question 1 : Qu’ai-je lu la semaine passée ?

Ayant des délais qui se rapprochent dangereusement – et de nombreuses chroniques en retard -, j’ai vachement lu cette semaine.

Roman : 3

Question 2 : Que suis-je en train de lire en ce moment ?

Mon nombre de livres en cours n’a pas vraiment baissé sachant que je lis d’autres livres – les délais approchent -.

Question 3 : Que vais-je lire ensuite ?

Je n’ai toujours pas le temps de le lire avec tout ce qui me tombe sur la tête. Mais voilà, je le remets !

Et vous ? Que Lisez-Vous ? C’est Lundi !

Chronique·Chronique de romans·Chronique de Services Presses

Chronique : Les Chroniques du Dôme – Croire de Guideror

Carte d’identité littéraire

Titre : Les Chroniques du Dôme – Croire

Auteur : Guideror

Genre : Fantastique / Fantasy

Tome : 1

Format : Papier

Éditeur : Auto-édition

Date de sortie : 25 novembre 2019

Prix : 15.90€ – Papier / 4.99€ – Numérique

Quatrième de couverture :

Il est un endroit où la magie a subsisté.

Depuis qu’un drame a frappé le dôme, les habitants sont enfermés sans grand espoir de pouvoir en sortir.

Parfois, il arrive que certains êtres puissent y pénétrer. Ted fait partie de ces personnes. Sans aucun talent magique particulier, il va pénétrer dans un univers magique qu’il pensait imaginaire.

Une rencontre va le bouleverser : une jeune fille fascinante aux yeux ensorcelants.

Mais un secret entoure son père. Celui que l’on nomme le Seigneur de l’hiver. Lui seul connaissait le moyen de sortir.

Sauront-ils trouver des réponses à leurs questions ? Afin de faire renaître l’espoir pour empêcher le mal de se propager. Ils devront tous croire !

Les Liens du Livre

Chronique

Je remercie l’auteur pour sa confiance et Simplement.pro grâce à qui tout est possible.

Aujourd’hui, je vous retrouve dans un univers fantastique dans lequel la magie existe encore. Cependant, la magie est localisée dans un seul endroit : le dôme. Malheureusement, depuis qu’un drame a frappé ce dôme, les habitants sont enfermés, et ce, sans possibilité de sortir. Et seuls les êtres puissants peuvent sortir. Ainsi, dans ce roman, nous suivons Ted Smith, un journaliste parmi tant d’autres, qui doit faire un reportage en Léponie. Et suite à un périple sous la neige, il se retrouve dans un monde, ce fameux dôme, où la magie existe. Peu à peu, il va être amené à devoir aider les habitants à retrouver une liberté dont on les a privés.

Comme d’habitude, la chronique sera divisée en plusieurs parties : Écriture, Intrigue et Personnage.

Écriture

L’écriture de l’auteur est assez particulière, comme si certains mots avaient été remplacés par d’autres mots… mais qu’ils n’étaient pas adaptés au contexte. De plus, malheureusement, il y a quelques coquilles. Par contre, dès les premières pages, je trouve qu’on rentre bien dans l’histoire avec cette ambiance de conte de Noël – mélangé à un roman de fantasy –, ce qui met en avant que malgré ces quelques défauts, l’écriture de l’écrivain est très entraînante. De plus, l’écriture à la première personne du singulier permet de créer un effet de proximité entre le narrateur personnage principal et les lecteurs, puisqu’ils ont accès à ses pensées. Concernant l’équilibre narratif – le rapport entre le récit et les dialogues -, il est plutôt bien maîtrisé même s’il penche que très légèrement vers le récit. Les descriptions sont dynamiques et les dialogues sont très naturels car l’auteur permet les fautes dues à l’oral.

Exemple de description

Je ne dis pas que les conversations avec ces gens étaient désagréables. Non, juste que j’aurais préféré qu’ils répondent à mes questions. J’étais leur attraction. Leur nouveauté. Et je n’aimais pas ça. J’avais aussi mes détracteurs. Et ils me le faisaient comprendre. Ils ne me répondaient pas, ne daignaient même pas me regarder. Faisant comme si je n’existais pas. Et puis, il y avait les autres. Ceux qui regardaient sans cesse dans toutes les directions. Tremblant de peur, sursautant au moindre bruit, étant terrorisé même par leurs ombres. À la manière d’un dément, ils cherchaient une échappatoire, une sortie à utiliser, un subterfuge pour s’enfuir. Leurs regards fuyants passaient de moi à autre chose. Je ne pouvais rien en tirer. Mais c’était eux, qui m’intéressaient. Ils savaient quelque-chose. J’en étais persuadé.

Exemple de dialogue

– Et vous ne vous souvenez plus de la façon dont vous traversiez ?
– Si… si bien sûr ! Me confia un vieil homme à la barbe grisonnante.
– Vous pouvez m’en dire plus. Ce dont vous vous rappelez…
– Et dites-moi, c’est comment dehors maintenant ? Parce que moi de mon temps, il y avait des…

Intrigue

Avant tout de chose, je félicite l’auteur pour l’idée des QR code. En effet, lorsque tu les scannes, tu as accès à des fichiers audios qui permettent réellement de t’immerger dans l’histoire. Et je trouve que c’est vraiment une idée excellente puisqu’il y a beaucoup de lecteurs qui lisent avec des « bruits de fond ». Ainsi, les bruits en question sont réellement adaptés à notre lecture. Par la suite, je dois avouer que, pour une fois, le format court ne m’a pas gênée : c’était amplement suffisant – sachant que, de base, ce n’est pas mon genre d’histoire –.

Nous commençons donc cette histoire avec un incipit assez moralisateur, philosophique, avec un petit côté « sage ». Malgré tout, cela reste une lecture assez légère et j’ai vraiment apprécié cette lecture toute doucesi on met de côté la scène de sexe et l’attitude de Ted envers les femmes qui gâche un peu la romance de l’histoire – que je m’imaginais bien lire en hiver – et vu le temps qu’on a, si on ignore la température, on pourrait presque y croire -. Et franchement, je trouve que pour ce genre d’histoire, la fin ouverte est plutôt « agréable »et potentiellement angoissante -. Étant une lecture assez légère, je ne me sens pas obligée d’avoir une fin claire et définitive. Après, je préfère clairement les histoires plus complexes, même si j’ai apprécié ce mélange de magie et de complots en tout genre.

Personnage

Je suis heureuse de vous dire que, dans ce roman, nous suivons un personnage principal masculin. Je me permets de le mentionner parce que j’ai l’impression que c’est de plus en plus rare actuellement… ou alors c’est moi qui achète / reçoit que des romans avec des personnages féminins. Ainsi, nous suivons donc principalement Ted Smith, un journaliste ouvert, sociable, très fouineur et agaçant – surtout vis-à-vis des femmes -. Mais en plus de cela, nous suivons également Mélodie, une jeune femme qui vit sous le dôme depuis toujours alors qu’elle rêve que d’en sortir. Et bien évidemment, il y a d’autres personnages, des personnages très divers, que ce soit des humains ou des créatures magiques, qui embellissent le tout.

Citation

Première et unique citation

« J’étais épié tout le temps. Enfin, j’en avais l’impression. Je regardais tout le temps derrière moi. J’avais le sentiment de devenir fou. »

Note

GLOBALEMENT

Note : 4 sur 5.

Écriture

Note : 3 sur 5.

Intrigue

Note : 4 sur 5.

Personnage

Note : 3 sur 5.
Bric-à-Brac·Que Lisez-Vous ? C'est Lundi !

Que Lisez-Vous ? C’est Lundi ! #6

Bienvenue sur l’article : Que Lisez-Vous ? C’est Lundi ! Je le précise au cas où – même si je pense que tout le monde est au courant -, mais je n’ai pas inventé le principe de cet article. Ce rendez-vous a été mis en place par Galleane. Ainsi, je me contente de le reprendre.

Question 1 : Qu’ai-je lu la semaine passée dernièrement ?

Je suis ravie de reprendre les « Que Lisez-Vous ? C’est Lundi ! » après ces quelques semaines d’absence.

Je vais donc mettre tous les livres que j’ai lu dernièrement.

Roman : 6

Question 2 : Que suis-je en train de lire en ce moment ?

Etonnamment, mon nombre de livres n’a pas augmenté. Pas encore du moins…

Question 3 : Que vais-je lire ensuite ?

Je remets le même chaque semaine, mais il me tente vraiment ! – Donc je reviens à la charge ! –

Et vous ? Que Lisez-Vous ? C’est Lundi !

Chronique·Chronique de romans·Chronique de Services Presses

Chronique : Nosfuria Cataclysme de Virgine KZL

Carte d’identité littéraire

Titre : Nosfuria Cataclysme

Auteur : Virginie KZL

Genre : Science-fiction

Tome : 1

Format : Papier

Éditeur : Auto-édition

Date de sortie : 10 août 2017

Prix : 19.90€ – Papier / 4.99€ – Numérique

Quatrième de couverture :

« Par-delà les nuages, à travers la galaxie et aux confins de l’Univers, ils étaient là…Ils étaient là bien avant nous et ils nous observaient. Nous n’étions pas seuls et ce n’était qu’une question de temps avant que notre tour n’arrive… »
La Terre est attaquée.
Anna tente de fuir les rues de la grande capitale pour échapper à un ennemi qui lui est encore inconnu. La traque des toryati a commencé…
Prise au piège et capturée par ces gens qui ont un projet bien sombre, Anna débarque sur Nosfuria, une planète située à des années-lumière de notre galaxie. Mais alors qu’elle était vouée à une mort certaine, cette jeune femme tout à fait ordinaire, était loin d’imaginer que sa vie allait être bouleversée. Entraînée dans une aventure hors du commun, elle se destine à être la clé d’un conflit qui n’est pas le sien.
Et même sous la protection du Commandant Thraän et de ses nouveaux amis, elle devra survivre dans ce monde où elle a réussi à trouver sa place, mais où elle est également considérée comme une menace aux yeux de certains et surtout aux yeux du Premati, l’Empereur tyran Fergus Swole.
Entre hasard et providence, elle s’apprête à changer le monde dans lequel elle vit, mais il lui faudra rester sur ses gardes si elle ne veut pas finir comme les autres, « ceux qui n’ont pas été choisis » …

Les Liens du Livre

Chronique

Je remercie l’auteure pour sa confiance et Simplement.pro grâce à qui tout est possible.

Aujourd’hui, je vous retrouve avec un premier tome d’une saga de science-fiction. Dans celui-ci, nous suivons principalement Anna, une terrienne qui tente de fuir dans les rues de Paris un ennemi encore inconnu. Cependant, très rapidement, elle va finir par être capturée, puis déportée sur une autre planète : Nosfuria. Destinée à mourir, elle va finalement finir sous la protection du commandant Thraän, sans oublier qu’elle va également se faire de nouveaux amis. Cependant, cela ne va pas plaire à tout le monde. C’est ainsi qu’elle va se retrouver au cœur d’un conflit qui ne la concerne pas.

Comme d’habitude, je vais diviser ma critique en plusieurs parties : Écriture, Intrigue, Personnage et Univers.

Écriture

L’écriture de l’auteure est agréable, fluide et accessible à tous. Cependant, écrivant principalement sous le point de vue d’Anna – le personnage principal -, que j’ai assez peu apprécié, j’ai eu du mal à plonger dans l’histoire. Ce que j’ai particulièrement aimé dans la narration de cette histoire, c’est qu’il y a une alternance de points de vue. En effet, on découvre le monde de l’auteure bien évidemment à travers les yeux d’Anna, le personnage principal, mais également à travers les yeux d’un narrateur externe qui donne une certaine objectivité à l’œuvre. On sent notamment ce changement parce qu’on passe du « je » à un « il ». L’équilibre narratif – le rapport entre le récit et les dialogues -, quant à lui, penche vers le récit, ce qui est logique, étant le premier tome d’une saga de science-fiction. L’écrivaine doit introduire ses personnages, son monde, ses relations… Malgré tout, j’ai quand même trouvé le rythme du récit assez rapide, ce qui suggère des descriptions dynamiques. Quant aux dialogues, je les trouve assez naturels.

Exemple de description

Je replonge ma tête dans mon rapport et je fixe à nouveau mon écran quand soudain, je ressens de curieuses vibrations….
Au début, je n’y prêtais pas vraiment attention, mais très vite, tout ceci devenait inquiétant.
Il vient d’y avoir une petite secousse… puis une autre et encore une autre…

Exemple de dialogue

– Conseiller Narvhïn, douteriez-vous de ma loyauté envers l’Empereur ? Seriez-vous en train de m’accuser de quelque chose ou d’insinuer que j’aurais d’une quelconque façon bravé les interdits ? lui demande Thraän.

Dans ce roman, nous trouvons de nombreux registres comme le registre pathétique, le registre lyrique ou encore le registre épique.

Intrigue

Quant à l’intrigue, j’ai directement aimé le concept. En effet, étant une fan de science-fiction, c’est le genre d’histoire vu et revu. Cependant, l’écrivaine a réussi à la rendre unique à sa façon. De plus, il faut avouer que l’intrigue se met rapidement en place. Effectivement, dès les premières pages, nous voyons que la Terre est attaquée à travers les yeux d’Anna. On sent sa peur, son angoisse ainsi que son courage. Cela créait une jolie ambiance qui fait très « apocalypse ». Suite à cela, je me suis laissée porter par l’histoire d’Anna et de ses amis. J’ai particulièrement apprécié l’ambiance de roman et les scènes de combat. De plus, dans cette intrigue remplie d’aventures, nous allons voir petit à petit une romance apparaître. Alors grâce à tous ses éléments, tout s’enchaîne assez facilement.

Personnage

Concernant les personnages, nous suivons principalement Anna, une terrienne qui se bat pour ses convictions et qui est sans aucun doute attachante et indépendante. Malheureusement, j’ai eu beaucoup de mal à m’attacher à elle car j’ai trouvé ses réactions émotionnelles un peu rapide. J’aime les longs monologues où le personnage se questionne et je dois avouer que, dès le départ, le rythme imposé par l’histoire m’a empêchée de l’apprécier. De plus, je suis très compliquée avec les personnages principaux féminins. Je les trouve très rapidement désagréable, nunuche ou quelconque. Pour le coup, elle ne rentre dans aucune des trois précédentes catégories – ou plutôt, pas totalement -, mais il n’y a pas eu l’étincelle qui m’a fait plonger dans l’histoire, du moins, à travers son point de vue. Malgré tout, c’est un personnage qui a bel et bien évolué, et ce, de manière cohérente. Quant à Thraän, c’est un personnage typique que j’aime beaucoup. Il est protecteur et attachant, malgré le fait qu’il ait eu un rôle nuancé dans l’histoire – il passe d’ennemi à « ami » -. Du côté des personnages secondaires, ils sont assez nombreux et participent correctement à l’intrigue, faisant évoluer l’histoire et les personnages principaux.

Univers

L’univers de ce roman est riche et très bien construit, mettant en avant l’imagination sans fin de l’autrice. Sans oublier qu’il est également complexe, pour ne pas dire incroyable. En effet, dans ce roman, on découvre les conflits, les coutumes et l’alimentation de son monde cohérent. De plus, il y a également un glossaire à la fin du roman pour aider les lecteurs à se plonger à 100% dans son monde malgré le vocabulaire créé par l’auteure.

Est-ce que je compte lire le tome 2 ?

Malheureusement, je ne pense pas, n’aimant pas Anna, qui est le personnage principal. Cependant, peut-être que j’essayerais de lui donner une seconde chance dans une prochaine relecture.

Citation

Unique citation

« Quand je t’ai vu la première fois sur Terre, j’étais persuadé que je ressentais de la pitié pour toi, mais je me suis vite aperçu que je m’étais trompé. Lorsque tu pointais cette arme vers moi et que ta main a effleuré la mienne, quand je t’ai demandé de me la donner, j’ai vite compris que tu deviendrais ma raison de vivre… »

Note

GLOBALEMENT

Note : 4 sur 5.

Écriture

Note : 4 sur 5.

Intrigue

Note : 4 sur 5.

Personnage

Note : 3 sur 5.

Univers

Note : 5 sur 5.

Chronique·Chronique de romans·Chronique de Services Presses

Chronique : Les Larmes de Jundur, tome 1 de Noémie Delpra

Carte d’identité littéraire

Titre : Les Larmes de Jundur

Auteur : Noémie Delpra

Tome : 1

Format : Papier

Genre : Fantasy

Éditeur : Auto-éditeur

Date de sortie : 13 août 2018

Prix : 16.90€ – papier / 3.99€ – numérique

Nombre de pages : 474 pages

Quatrième de couverture :

Qui était son père ? Pourquoi sa mère refuse-t-elle de parler de lui ? Obsédée par ces questions, Lyvia ne se sent pas à sa place au lycée, parmi les jeunes de son âge.

Le jour où sa mère se résout finalement à lui dévoiler un infime morceau de son identité, c’est un torrent d’événements qui entraîne Lyvia dans un monde, un conflit et un destin qu’elle n’aurait jamais soupçonnés. Sur les terres d’Héliosis frappées par une mystérieuse Noirceur, des compagnons comme le jeune soldat Evan ou Kalaan le Voyageur lui font prendre conscience de sa place et du rôle qu’elle pourrait jouer…

Mais comment distinguer les alliés des ennemis, quand elle peine à reconnaître sa propre mère ? Prise au piège dans les sombres marécages du lac Katel, Lyvia comprendra que le premier ennemi à affronter, c’est elle-même.

Les Liens du Livre

Chronique

Je tiens à remercier Noémie Delpra pour sa confiance et Simplement.pro grâce à qui tout est possible.

Aujourd’hui, je vous retrouve avec un premier tome d’une saga fantasy dans laquelle Lyvia, une adolescente, va être obsédée par la recherche de son père. En effet, lassée des secrets de sa mère, elle va aller de plus en plus loin pour n’avoir ne serait-ce qu’une petite information sur lui. Cependant, elle ne s’était pas doutée qu’en faisant de telles recherches, elle finirait par découvrir un monde, un conflit et un destin qui pèserait bien trop lourd sur ses jeunes épaules.

Comme d’habitude, ma chronique sera divisée en plusieurs parties : Écriture, Intrigue, Personnage et Monde.

Écriture

L’écriture de l’auteure est plutôt fluide et agréable à lire même si son style est assez simple. De ce fait, je pense que ce livre est très abordable, notamment pour les adolescents / jeunes adultes. Bien évidemment, cela reste très bien pour un premier roman malgré quelques maladresses. Quant à l’équilibre narratif – le rapport entre le récit et les dialogues -, on penche logiquement vers le récit. En effet, étant le premier tome d’une saga de fantasy, on a besoin de nombreuses descriptions pour découvrir l’univers de l’auteure, ses personnages, sans oublier les introspections du personnage principal – principalement -. Dans ce récit, nous retrouvons quelques registres littéraires comme le registre pathétique.

Intrigue

Concernant l’intrigue, celle-ci est à l’image de l’écriture : simple mais sympathique. C’est un bon vieux livre de fantasy comme on les aime, avec une prophétie, un héros, des compagnons pour celui-ci, une quête… Cependant, je dois avouer que le début est lent. Mais c’est tout de même agréable à lire. De plus, la question du bien et du mal qui est présent dans tout le roman est vraiment originale. En effet, ce combat intérieur que mène l’héroïne donne une dimension plus profonde à cet ouvrage. Quant à la fin de ce premier tome, elle est triste à souhait. De ce fait, si vous aimez les happy end, je vous déconseille ce livre. Mais si vous aimez les lectures légères dans un monde magique, alors ce livre est fait pour vous.

Personnage

Les personnages, à l’image du reste, sont assez simple, presque caricaturaux à certains moments. Malgré cela, j’ai adoré le personnage de Lyvia car je me suis beaucoup identifiée à elle. En effet, c’est une personne plutôt solitaire qui se considère en décalage avec son propre monde et ses camarades de classe, une personne assez mature pour son âge. De plus, son évolution est très intéressante, notamment avec cette question de bien et de mal. Concernant Evans, j’ai aimé ce personnage. Cependant, c’est le genre de personnage qu’on retrouve à chaque fois dans ce genre d’histoire et avec ce genre de rôle / comportement. Très chevaleresque. Par contre, Isadora, la mère de Lyvia, est insupportable. C’est un personnage que je n’apprécie que très peu à cause de son intransigeance, de son intolérance. Quant aux personnages secondaires, je les apprécie tous globalement. Ils permettent d’avancer dans l’intrigue et de faire évoluer les personnages principaux ainsi que les personnages secondaires récurrents.

Monde

J’aime énormément le monde créé par l’auteure. En effet, j’aime le lien qu’ont les voyageurs avec la nature. Et surtout, j’aime le fait que la magie soit réaliste – elle a des répercussions et ne s’apprend pas en quelques secondes -. De plus, l’univers de l’écrivaine est très complet et cohérent. On y découvre toute sorte de créatures magiques, de lieux, de conflits… Cela donne une impression de complexité aux lecteurs.

Citations

Première citation

Elle serra les paupières pour échapper à ce cauchemar, pas encore prête à affronter la réalité.

Deuxième citation

Le miroir se mit à vibrer et la jeune fille sentit son estomac se soulever alors qu’elle quittait le sol. Submergée par la terreur, elle fut projetée lourdement sur un sol plus moelleux que le parquet qu’elle venait de quitter.

Note

GLOBALEMENT

Note : 4 sur 5.

Écriture

Note : 5 sur 5.

Intrigue

Note : 4 sur 5.

Personnage

Note : 4 sur 5.

Monde

Note : 5 sur 5.

Chronique·Chronique de romans·Chronique de Services Presses·Coup de coeur livresque

Chronique : Eschaton de Guy-Roger Duvert

Carte d’identité littéraire

Titre : Eschaton

Auteur : Guy-Roger Duvert

Tome : Tome unique

Format : Papier

Éditeur : Auto-édition

Date de sortie : 24 janvier 2021

Prix : 17.99€ – Papier / 4.99€ – Numérique

Nombre de pages : 231 pages

Quatrième de couverture :

Dans un futur proche, la population est passée du statut d’insouciance à celui d’inquiétude, pour enfin vivre dans la résignation : la planète est trop endommagée, le désastre climatique est en cours, la fin de notre civilisation approche. Et pourtant, hormis un fatalisme ambiant, cela affecte peu le quotidien de chacun. Autant profiter de ce qu’on l’a tant que cela dure.

Casey est un compositeur de musiques de films célèbre, confortablement installé dans sa villa sur les hauteurs de Hollywood. Ayant perdu ses parents, des climatologues faisant partie des derniers à s’être battus pour empêcher la catastrophe, il est comme les autres, profitant des bienfaits d’une existence certes agréable, mais qu’il sait condamnée. À sa propre surprise, il se retrouve contacté par un homme qui prétend connaître la date exacte de la fin du monde, et qui parle d’un programme lancé pour permettre à notre civilisation d’y survivre. Un monde virtuel dans lequel seront copiés les personnalités de tous les plus grands scientifiques et artistes vivants, et duquel ils pourront sortir des siècles plus tard, lorsque la planète sera à nouveau habitable. Pour résumer : lui mourra bien le jour de l’Eschaton, du jugement dernier, mais sa copie digitale lui survivra. N’ayant rien à perdre, il accepte.

Tout bascule lorsque peu après, il tombe amoureux d’Eve, une brillante journaliste. L’idée qu’une partie de lui puisse survivre sans elle devient insupportable. Le couple va alors s’élancer dans une enquête à travers les Etats-Unis, sur fond de fin du monde climatique, afin de localiser le site du programme et en convaincre les responsables d’intégrer Eve.

Les Liens du Livre

Chronique

Je remercie Guy-Roger Duvert pour sa confiance et Simplement.pro grâce à qui tout est possible.

Aujourd’hui, je vous retrouve donc avec Eschaton, un roman dystopique et un thriller d’anticipation. Dans celui-ci, nous découvrons que notre Terre est trop endommagée et que la fin des Hommes approche. Ainsi, Casey, un compositeur célèbre, attend patiemment la fin dans sa villa. Cependant, son quotidien va basculer lorsqu’il va être contacté par un individu, qui connaîtrait la date de la fin du monde, pour lui proposer de faire partie d’un programme lancé pour permettre à notre civilisation de survivre. En effet, comme dans tous les mondes futuristes, on retrouve dans ce roman la présence de nombreux mondes virtuels. De ce fait, l’idée de ce mystérieux inconnu est de « sauvegarder » des scientifiques, des artistes dans un monde virtuel le temps que la Terre redevienne habitable. Casey, passif et fataliste, va accepter, n’ayant rien à perdre. Cependant, tout va changer lorsqu’il va rencontrer et tomber amoureux d’Eve, une brillante journaliste. Il va alors devoir se battre pour qu’elle fasse également partie du programme.

Comme d’habitude, ma chronique va être divisée en plusieurs parties : Écriture, Intrigue et Personnage.

Écriture

L’écriture de l’auteur, sans grande surprise, est une pure merveille. Je suis tout simplement fascinée par sa fluidité, son aspect visuel et son style incroyable. Comme d’habitude, j’arrive aisément à m’imaginer la moindre scène, le moindre personnage, le moindre lieu. Quand je lis un livre de Guy-Roger Duvert, j’ai toujours l’impression de regarder un film et Eschaton ne fait pas exception. De plus, l’équilibre narratifle rapport entre le récit et les dialoguesest tout simplement parfait pour l’œuvre. En effet, bien que penchant légèrement vers le récit, le rythme qui en découle est très bien maîtrisé, n’allant ni trop vite ni trop lentement. De ce fait, ce livre est constitué de descriptions dynamiques et fluides ainsi que de dialogues naturels et réalistes.

Exemple de description

Casey s’extirpa de sa console de travail. Il n’était pas inspiré. Cela ne servait à rien d’insister. Plus le temps passait, et plus ce qui avait été une sensation curieuse au départ devenait une obsession. Il sentait que quelque chose clochait mais n’arrivait pas à savoir quoi.

Exemple de dialogue

– J’ai au téléphone un contact qui bosse pour l’un des loueurs de bagnoles près de l’aéroport de Knoxville. Il est prêt à nous envoyer une copie des datas, mais c’est pas donné.
– C’est pas grave. Fonce.
– J’envoie aux clients une mise à jour de leur facture ? Parce que concrètement, ça va faire exploser le montant.
– T’en fais pas pour ça. Pas la peine de toucher à la facture.

De plus, à travers sa plume, l’écrivain arrive à mettre en place une atmosphère assez étonnante et inhabituelle. On a comme l’impression que, pour nous aussi, la fin est proche. Alors, comme les personnages, on ressent cette angoisse, cette attente, cet étrange malaise qui se manifeste par une boule au ventre. Enfin bref, c’est du grand art !

Intrigue

L’intrigue de ce roman, contrairement aux autres ouvrages de Guy-Roger Duvert, est plus lente. En effet, malgré les actions et réactions des personnages, on a l’impression que le temps s’est arrêté. Et je trouve que c’est un effet incroyable parce que, en même temps, on a l’impression que ça va trop vite car on connait maintenant la date de péremption des Hommes. Ainsi, les péripéties et les rebondissements s’enchaînent tandis que la tension et l’angoisse s’installent, et ce, que ce soit dans le monde réel ou dans le monde virtuel – même si les raisons sont différentes -. De plus, au fil du roman, on découvre un petit côté tragédie grecque – romance – qui cohabite avec le côté science-fictionce qui différencie Eschaton de toutes les autres œuvres de Guy-Roger Duvert -. Dans cette intrigue, nous retrouvons également de nombreuses thématiques, notamment des thématiques philosophiques : l’élitisme, la technologie et son avancé – l’intérêt des lois bioéthiques -, les mondes virtuels, l’écologie, l’effondrement, notre capacité à faire l’autruche, la mort et l’inconnue qu’elle représente, la destiné, la fatalité… Comme vous pouvez le constater, ce livre vous oblige à vous questionner sur certains sujets d’actualités. Et pour une fois, la fin ouverte du roman ne m’a pas gênée. Comme vous le savez, j’aime les fins claires. Cependant, ici, je trouve que cela va parfaitement avec l’atmosphère du roman.

Personnage

Dans ce roman, nous suivons principalement deux personnages : Casey, un compositeur talentueux et Eve, une journaliste tout aussi talentueuse. Casey est un personnage serein, presque blasé, qui attend patiemment la fin, isolé dans sa villa. C’est le genre de personnage qui se suffit à lui-même, qui n’a pas besoin de la compagnie des autres pour se sentir exister. En réalité, il semble avoir bien plus d’affection pour sa maison, ses affaires, que pour ses congénères. Du moins, c’était avant l’arrivée d’Eve dans sa vie, une journaliste qui semble être son exacte opposé : vivante, sociable, curieuse. Elle semble croquer la vie à plein dents. Et la différence entre ces deux personnages ressort grâce à leurs réactions face à la fin du monde. Et bien que différents, je trouve qu’ils se complètent parfaitement. Et leur évolution, grâce aux divers personnages secondaires, est très réaliste. Je trouve qu’ils apportent vraiment quelque chose de doux-amer à cette histoire.

Citation

Première et unique citation

Les aléas du hasard avaient ainsi bouleversé son existence, du moins, le bout de vie qui lui restait.

Note

GLOBALEMENT

Note : 5 sur 5.

Écriture

Note : 5 sur 5.

Intrigue

Note : 5 sur 5.

Personnage

Note : 5 sur 5.

Les Blogs Qui Ont Chroniqué Ce Livre

Les Pages Qui Tournent

Les Mots Étaient Livres

Les Lectures de Floriane

Chronique·Chronique de romans·Chronique de Services Presses

Chronique : L’Apocalypse Selon Sandra de Céline Saint-Charle

Carte d’identité littéraire

Titre : L’Apocalypse Selon Sandra

Auteur : Céline Saint-Charle

Tome : Tome unique

Format : Numérique

Éditeur : Livr’s

Date de sortie : 15 septembre 2021

Prix : 18€

Nombre de pages : 215 pages

Quatrième de couverture :

Quand l’apocalypse éclate et que les morts se relèvent pour dévorer les vivants, Sandra Cochrane s’y retrouve confrontée d’une façon des plus terrifiante.
Menottée à un shérif zombie au sein d’une horde toujours grandissante, elle est entrainée sur les routes poussiéreuses du Texas.
Sans destination, sans savoir combien de temps les morts tolèreront sa présence parmi eux.
Un road trip sanglant et sous haute tension où elle devra mobiliser les compétences les plus improbables pour survivre.
Après avoir côtoyé Sandra et sa meute, vous ne verrez plus jamais les zombies de la même façon !

Avertissements :

  • Pour Public Averti
  • C’est sanglant

Les Liens du Livre

Livr’S Editions

Chronique

Je remercie Livr’s pour sa confiance et Simplement.pro grâce à qui tout est possible.

Aujourd’hui, je vous retrouve avec un roman apocalyptique. Dans celui-ci, Sandra Cochrane, qui gère un ranch avec toute sa famille, va voir son quotidien basculé avec l’arrivée inattendue du Shérif qui accuse un membre de sa famille de meurtre. Cependant, son unique témoin se trouve être un zombie qui va faire un carnage au ranch. Menottée au shérif zombie, elle va donc parcourir le Texas sans but précis, au milieu d’une horde de zombies.

Comme d’habitude, ma chronique sera divisée en plusieurs parties : Écriture, Intrigue et Personnage.

Écriture

L’écriture de l’écrivaine est très complète, fluide et entraînante. C’était vraiment très agréable de la lire, je n’avais aucune difficulté pour imaginer les différentes scènes. De plus, sa plume est à l’image de son personnage principal : Sandra. On retrouve effectivement dans l’écriture le cynisme et l’humour de ce personnage. De plus, le roman étant écrit à la première personne du singulier, on se sent rapidement proche d’elle, cela crée une proximité agréable tandis qu’on découvre ses pensées grâce au point de vue interne. Concernant l’équilibre narratif, celui-ci penche plus vers les descriptions, ce qui est évidement logique. En effet, étant un one-shot, le livre doit introduire des personnages, des décors, des situations… Et il y a de nombreuses introspections centrées sur Sandra et ses pensées. De ce fait, nous avons des descriptions dynamiques, cyniques et fluides ainsi que des dialogues naturels et réalistes.

Exemple de description

Vu la grimace de dégout qui déforme ses traits souillés d’hémoglobine, je ne peux tirer aucune gloire du résultat. J’en serais presque vexée. Que ce type revenu d’entre les morts, taché de matières corporelles et puant la charogne, se permette de jouer les divas, c’est quand même fort Je veux dire, avant tout ça, j’ai pris une douche, je me sus vaporisé deux bouffées de Shalimar. Je suis une fille propre sur moi, saine, avec des notions d’hygiène tout à fait satisfaisantes. Je fréquente des cowboys depuis assez longtemps pour savoir qu’ils peuvent parfois se montrer négligents après avoir passé une journée à transpirer. Ce n’est pas mon cas.

Oui, je me sens humiliée qu’un zombie de mes deux ne me trouve pas assez bien pour lui.

Exemple de dialogue

– Tiens, le cœur, tendre à souhait, tu m’en diras des nouvelles.
– Merci. Après la cuisse, tu préfères un œil ou une fesse ?
– Un œil, s’il te plaît. J’ai déjà bien mangé, ça serait juste de la gourmandise.
– Oh, allez ! Laisse-toi tenter ! Ce n’est pas tous les jours qu’on a un buffet à volonté !

Intrigue

On a déjà vu de nombreuses intrigues avec des zombies. Cependant, dans celle-ci, l’originalité vient du fait qu’on se trouve cette fois-ci du côté des zombies et non des hommes qui essayent de survivre, même si on en a quelques aperçus. Et c’est vraiment une bonne idée, surtout quand on voit toutes les séries et les films qui traitent déjà ce sujet. Par contre, l’auteure n’explique pas comment tout cela est arrivé. Et étant une ancienne BAC S, c’est toujours quelque chose que j’aime savoir, simplement par curiosité. Surtout que, généralement, expliquer l’origine de l’apocalypse est un plus pour l’histoire. Ainsi, l’intrigue se met rapidement en place et l’élément perturbateur arrive rapidement. Cependant, malgré tout ça, l’absence de but de Sandra m’a gênée, même si c’était clairement dis dans la quatrième couverture du livre. En effet, pour moi, un livre, c’est un parcours qui va d’un point A à un point B. Et malheureusement, le point B, le but de Sandra va arriver bien trop tard pour me permettre de plonger totalement dans l’histoire. De plus, dans ce livre, nous abordons de nombreuses thématiques tels que le mimétisme, l’hygiène, le rôle de la femme, la pudeur, de l’apparence, le maquillage… qui sont des thématiques assez originales pour un livre centré une apocalypse.

Personnage

Dans ce roman, nous découvrons une large galerie de personnages – surtout chez les personnages secondaires -, même si on est centré sur Sandra et les zombies. En effet, les zombies de ce livre ont un comportement très particulier, très humains et enfantins, puisqu’ils semblent évoluer grâce au mimétisme. Ce ne sont pas juste des monstres, l’auteure va bien plus loin. En fait, le livre arrive même à faire en sorte qu’on s’attache à eux. Concernant Sandra, c’est un personnage borné, colérique, sarcastique, désabusé et féminin malgré son caractère et son travail à la ferme. De plus, son évolution est assez réaliste et bien maîtrisée.

Note

GLOBALEMENT

Note : 4 sur 5.

Écriture

Note : 5 sur 5.

Intrigue

Note : 3 sur 5.

Personnage

Note : 4 sur 5.
Bookhaul·Bric-à-Brac

Bookhaul #4

Nombre de livres reçus : 3

Titre : Phoenix, tome 1

Auteur : Lina Roce

Éditeur : Jenn Ink Éditions

Nature de l’envoi : Service presse

Titre : Abysses, la voix d’Alyha

Auteur : Rachel Dubois

Éditeur : Le Lys Bleu Éditions

Nature de l’envoi : Service presse

Titre : Un Pays Celtique, Intérale

Auteur : Delenn Harper

Éditeur : Auto-édition

Nature de l’envoi : Service presse

Vous les connaissez ? Vous les avez achetés ? Vous les avez lus ?

Chronique·Chronique de romans·Chronique de Services Presses

Chronique : Masques et Monstres, tome 1 de R. Oncedor

Carte d’identité littéraire

Titre : Masques & Monstres

Auteur : R. Oncedor

Tome : 1

Genre : Fantastique

Format : Papier

Éditeur : Auto-édition

Date de sortie : 8 octobre 2020

Prix : 18.90€ – Papier / 4.99€ – Numérique

Nombre de pages : 540 pages

Quatrième de couverture :

Blanche et Cornélia n’ont guère l’étoffe des héroïnes. Elles sont fauchées, hirsutes, dorment en pyjama girafe et cohabitent vaillamment avec Greg, leur chat galeux mangeur de patates.

Mais lorsqu’elles rencontrent un jeune sans-abri par hasard, leur vie devient soudain beaucoup plus palpitante. Pourquoi leur offre-t-il ces masques somptueux ? Dans quel but leur confie-t-il un étrange colis ?

Bientôt, leur quotidien déraille pour de bon. Un autre monde colonise le leur : une dimension mystérieuse emplie de tarasques, de dragons orchidées et de lièvres ailés.

Et à cette faune improbable s’ajoutent deux inconnus aussi louches que séduisants, qui manœuvrent dans l’ombre…

Les Liens du Livre

La mise en page

Chronique

Je remercie R. Oncedor pour sa confiance et Simplement.pro grâce à qui tout est possible.

Aujourd’hui, je reviens vers vous avec un roman fantastique. Dans celui-ci, nous suivons des sœurs, Blanche et Cornélia, qui sont des « étudiantes » fauchées et maigres qui n’ont absolument rien d’héroïnes. Cependant, après avoir croisé un SFD qui a un curieux talent – création de masques -, elles vont découvrir un autre monde ainsi que deux inconnus séduisants, bien que dangereux.

Comme d’habitude, ma chronique sera divisée en plusieurs parties : Écriture, Intrigue, Personnage et Monde.

Écriture

L’écriture de l’auteure, à l’image de Cornélia – principalement -, est assez sarcastique tout en restant fluide, immersive, addictive et entraînante. L’équilibre narratif – le rapport entre le récit et les dialogues – est, quant à lui, très adapté au roman. En effet, étant un premier tome d’un roman fantastique, il penche logiquement vers le récit. Ainsi, nous avons des descriptions fluides et dynamiques qui ne ralentissent en aucune façon l’histoire ainsi que des dialogues naturels et très réalistes.

Exemple de description

À petits sauts, la créature sortit de sa prison. Les deux filles reculèrent au fur et à mesure, veillant à toujours garder une distance de sécurité. Son pelage argenté, iridescent, était souillé de jaune et de brun au niveau du ventre. Le lagomorphe se dressa sur les échasses qui lui tenaient lieu de pattes arrière, but des yeux la pièce qui l’entourait, avant de secouer les oreilles d’un air surpris. Il éternua dans un petit bruit mouillé, agita les moustaches, puis s’étira dans un mouvement qi allongea ridiculement son grand corps ; ses ailes s’étendirent démesurément, déployant leurs rémiges ivoire et ris perle avec une certaine grâce. Les deux filles osaient à peine respirer, suspendues au moindre de ses gestes.

Exemple de dialogue

– Chaque soir, elle embauche une bonne centaine de personnes et leur paie l’équivalent d’une vie entière de travail. Mais elle envoie le chèque aux familles. Eux, ils ne touchent pas leur salaire , ils n’en ont pas besoin, ils ne ressortent jamais.
– Ils… balbutia Blanche, qui soudain faisait honneur à son prénom. Ils ne… quoi ?

De ce fait, les descriptions et les dialogues se complètent parfaitement. Dans ce récit, nous retrouvons également de nombreux registres, notamment le registre comique, surtout au début, ainsi que le registre pathétique vers la fin. Et cette évolution dans l’écriture – on passe d’une écriture humoristique / légère à une écriture plus sombre – est bien amenée et progressive.

Intrigue

L’intrigue de ce roman s’installe doucement, mais sûrement, et une fois lancée, le rythme s’accélère tout en restant cohérent. Concernant l’histoire en elle-même, j’ai adoré le concept des masques, cela m’a fait un peu penser à The Mask, mais en plus sombre – tout en restant léger -. Sans oublier que le contraste entre notre monde et le monde créé, qui est présent dans le récit, est très intéressant. Ainsi, les péripéties et les rebondissements s’enchaînent rapidement, nous amenant à un point qui a été, pour moi, assez inattendu. Concernant les thématiques abordées, nous avons la maltraitance animale, la vie étudiante, les difficultés sociales, les relations familiales… Ainsi, je trouve que ce roman est un bon premier tome introductif qui nous permet de découvrir correctement l’univers de l’auteure.

Personnage

Concernant les personnages, je dois avouer que je les trouve tous humains et différents des uns des autres. J’aime tout particulièrement la relation entre les deux sœurs, leur folie qui cache un peu leur mal-être dû au fait qu’elles soient seules. Concernant les personnages masculins, quand j’ai vu les affinités se créer, j’ai pensé que la romance allait apparaître assez rapidement, mais pas du tout, pour ma plus grande joie – dans certains livres, la romance passe au premier plan -. L’intrigue reste ainsi concentré sur les deux sœurs qui découvrent un monde mystérieux. De plus, les relations se sont mises en place à un bon rythme et sont réalistes.

Monde

Quant au monde de R. Oncedor, celui-ci est très riche, original et mystérieux, mêlant plusieurs mythes et créatures fantastiques originaux – monstres -. En fait, il est tellement mystérieux que j’ai l’impression d’en savoir presque autant qu’au début du roman. Je veux dire par là qu’on a évidemment appris des choses, mais à la fin du livre, je me suis rendue compte qu’on en savait assez peu. On le découvrira sans doute plus dans le deuxième tome, le premier étant davantage consacré sur la découverte des protagonistes. D’ailleurs, dans le roman, vous pouvez retrouver tout d’abord une carte de son univers, mais également un bestiaire à la toute fin. Au départ, lorsqu’on commence à le découvrir, on imagine un peu un monde à la Harry Potter. Mais en réalité, celui-ci est bien plus sombre – d’après ce qu’on sait -. En effet, les inégalités sociales semblent bien plus importantes dans ce monde que dans le nôtre.

Citations

Première citation

« Il planta son regard haineux dans celui, vide et magnifique, de la harpie qui venait de lui ôter la vie. Le visage féminin n’était qu’un masque charmant. Dépourvu de la moindre expression. »

Deuxième citation

« La cadette se mit à faire le guet à gauche, l’aînée à droite ; elles progressèrent avec méfiance, dos à dos comme un crabe handicapé, sûres que d’un instant à l’autre le petit chou allait surgir comme un diable hors de sa boîte. »

Note

GLOBALEMENT

Note : 4.5 sur 5.

Mise en page

Note : 5 sur 5.

Écriture

Note : 5 sur 5.

Intrigue

Note : 4 sur 5.

Personnage

Note : 4 sur 5.

Monde

Note : 5 sur 5.
Bric-à-Brac·Que Lisez-Vous ? C'est Lundi !

Que Lisez-Vous ? C’est Lundi ! #5

Bienvenue sur l’article : Que Lisez-Vous ? C’est Lundi ! Je le précise au cas où – même si je pense que tout le monde est au courant -, mais je n’ai pas inventé le principe de cet article. Ce rendez-vous a été mis en place par Galleane. Ainsi, je me contente de le reprendre.

Question 1 : Qu’ai-je lu la semaine passée ?

Même si j’ai lu un peu moins que la semaine précédente, je suis plutôt contente de moi.

Roman : 2

Question 2 : Que suis-je en train de lire en ce moment ?

Ma pile en cours de lecture n’a pas vraiment augmenté cette semaine, si on exclut mes lectures scolaires.

Question 3 : Que vais-je lire ensuite ?

Je remets le même chaque semaine, mais il me tente vraiment !

Et vous ? Que Lisez-Vous ? C’est Lundi !